Guide et conseils pour réussir toutes ses plantations de jardin

Ce guide vous explique le cycle de végétation du type de plante, sa forme d’achat et la meilleure période pour se la procurer. Quand et comment la semer ou l’installer chez vous ; l’entretien tout au long de son existence : la lutte contre les principaux ravageurs ; les dates du décor optimum ; les différentes méthodes de multiplication ; les meilleures utilisations et associations possibles.

Suivez les quelques règles et les conseils que nous vous donnons dans ce guide. Les informations essentielles s’y trouvent et vous permettront de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir vos plantations.

jardinage avec des gants

Les plantes annuelles

Les « annuelles » sont des plantes qui naissent, vivent, se reproduisent et meurent en une seule saison de culture. C’est le cas typique de la graine qu’on sème au printemps, dont on repique le jeune plant qui prospère et fleurit tout l’été pour disparaître aux premières gelées. Exemples : pétunia, souci, cosmos, clarkia, bleuet, coquelicot…

Achat

sachet de graines ou jeunes plants racines au printemps.

Semis

Pour vos semis deux solutions sont possibles.

  1. Vous disposez d’un abri (serre, véranda, châssis chauffé…) vous pourrez commencer vos semis 6 à 4 semaines avant la normale (date à laquelle il ne gèle plus sous votre climat et se réchauffe la terre). Vous sèmerez vos graines en terrines, en godets plastique, en godets de tourbe humidifiée ou en pots. Les jeunes plants seront arrosés, soignés, pincés si nécessaire pour faire ramifier les tiges. On attendra la bonne date pour les sortir en pleine terre, gagnant ainsi, facilement, un, voire deux mois.
  2. Vous semez directement en terre quand le sol est réchauffé, que le gel n’est plus à craindre, dans un coin réservé à cet usage, bien éclairé, chaud, dégagé, ensoleillé. On nomme ce coin de terre bien drainée, « pépinière ». Les petits plants y resteront le temps de leur enfance, ensuite ils seront repiqués « en place », là où ils doivent fleurir, et ce, avec l’écartement nécessaire.

Sur l’emplacement où les plants doivent fleurir, ne répandez que peu de graines au m2, chaque plant potentiel a besoin de terre, d’air, d’espace. Un semis trop dense vous obligera à arracher autant de plants qu’il est nécessaire pour que les sujets restant en place puissent vivre. Une main trop lourde fait du mauvais travail. Si vous craignez ce travers, mélangez vos graines avec du sable sec ou du marc de café sec selon la couleur des graines. Vous verrez les rangs ou les taches ensemencées et diminuerez automatiquement la densité de graines.

Soins ultérieurs

  • Pincement : la plupart des jeunes plants émettent une tige unique. La suppression de la tête du plant, dans un stade de jeunesse, oblige le plant à émettre des pousses latérales… autant de tiges qui fleuriront plus tard.
  • Arrosage : le ciel s’en charge parfois, à vous de donner le complément losque le besoin s’en fait sentir : enfoncez votre doigt en terre, s’il ne sent pas l’humidité, il faut arroser longtemps pour mouiller la terre en prodondeur.
  • Apport d’engrais : si la terre à été bien fumée et bêchée, ce travail ne sera pas nécessaire, mais une terre pauvre ou épuisée ne pourra satisfaire les besoins nutritifs de ces plantes, assez gourmandes, et qui vivent vite. Arrosages avec un engrais en solution ou granulés qu’on enfouit par griffage lors des désherbages réguliers, c’est à vous de faire le choix qui vous convient.
  • Traitements contre parasites et maladies : les annuelles ne sont pas épargnées par les pucerons, chenilles, oïdium, rouille et autres misères qu’il faut traiter au plus vite. Pour une petite surface, la bombe mixte (anticryptogamique contre les maladies et insecticide contre les parasites) lutte efficacement et simplement. Pour un grand jardin, rien ne vaut le pulvérisateur où l’on ajoute à l’eau de la solution un produit de son choix, destiné à lutter contre le ravageur déterminé.
  • Suppression des fleurs fanées : pour aider la plante à renouveler la formation de nouveaux boutons.

Période de plantation et utilisation

Dates de décor : mai à octobre-novembre ; certaines espèces deviennent vivaces sous les climats les plus doux (souci, gazania … ).

Utilisation : bordures, décors de massif, bacs et jardinières, fleurs coupées.

graine jardinage

Les plantes bisannuelles

Les « bisannuelles » sont des plantes qui naissent, vivent, se reproduisent et meurent sur deux années consécutives. Le semis s’effectue généralement entre mai et septembre de la première année. Il pousse une rosette de feuilles pratiquement persistante qui hiverne sans dommage, malgré le froid, ou avec la simple protection d’un châssis. Au printemps, se développent les hampes florales qui montent à graines en fin de printemps. On arrache ces plantes à l’entrée de l’été. Exemples : myosotis, pâquerette, giroflée, monnaie du pape, digitale.

Achat

Graines en sachets ou petits plants racines.

Semis

Deux solutions s’offrent à vous.

  1. Vous créez un coin réservé à ce semis estival. Les plants seront arrachés de cette pépinière pour un repiquage en place, au début de l’automne.
  2. Vous semez en lignes ou en taches dans un coin chaud et aéré, vous arrachez (éclaircissez) les petits plants en surnombre pour laisser assez d’espace “à chacun, en vue de son développement ultérieur.

Soins ultérieurs

  • Lutte contre les parasites : surtout les limaces et escargots ; un appât spécialisé ou un rempart de cendres, sable ou tourbe leur interdira le passage.
  • Arrosage: uniquement en période de croissance. Suppression des fleurs fanées : favorise la pousse de nouveaux boutons (pâquerettes…).

Période de plantation et utilisation

Dates du décor : de mars jusqu’en juin-juillet

Utilisation : bordures basses, décor de massifs, bacs, jardinières, fleurs coupées.

Les plantes vivaces

Vivace signifie que la même plante s’installe pour plusieurs années ; même si ses organes aériens disparaissent à la mauvaise saison, ses racines ou organes souterrains restent bien vivants quoiqu’en dormance dans le sol du massif.

Exemples : lupin, delphinium, pivoine, marguerite… La durée de vie d’une plante vivace va de 3 – 4 ans à 12 – 15 ans et plus, selon les espèces.

Achat

En godets de plantes racinées, prêtes à être plantée ou en graines à semer (plus ou moins faciles-‘à obtenir et à faire lever). On peut aussi se procurer par des voisins ou amis, des boutures, des éclats de racines, des marcottes…

Semis

Pour l’amateur patient seulement puisque la plante demandera 2 à 3 ans de culture avant de fleurir abondamment. Semez les vivaces sous abri (châssis) ou en pleine terre, au printemps ou en été, repiquez en pépinière ou en godet avant mise en place à l’automne ou au printemps suivant.

Bouturage

Un morceau de tige, enfoncé dans du sable humide, suffit parfois au développement des racines (phlox, fuchsia…). On pratique cela en été avec mise en place au printemps suivant.

Division des touffes

Lorsque les touffes deviennent trop vieilles, elles se dégarnissent du centre ; seuls les éclats de la périphérie continuent à fleurir correctement. Il faut alors arracher la touffe, détacher les éclats plein de vie et les replanter sans tarder là où l’on veut les voir fleurir. Cette division se pratique soit à l’automne, soit au printemps, à l’exception de certaines plantes à souches charnues (pivoine, iris, tritoma, delphinium. . .) qui demandent à subir ce traitement immédiatement après la floraison.

Soins ultérieurs

  • Lors de la plantation : un paillis de tourbe en surface aide la plante à conserver fraîcheur et humidité. A la belle saison, ce paillis lutte contre le développement des mauvaises herbes. Ultérieurement, on l’incorpore au sol par un griffage ou bêchage.
  • Arrosage : le moins possible, uniquement en période sèche ou pour aider les plantes particulièrement exigeantes en fraîcheur. Arrosez longuement en fin de journée, surtout de façon à mouiller le sol en profondeur.
  • Lutte contre les ravageurs : les plantes vivaces sont peu attaquées par les parasites et maladies, il faut cependant rester vigilant et traiter rapidement en cas d’attaque (pucerons, oïdium, chenilles…) avec une bombe totale ou un produit spécialisé.
  • Tuteurage : certaines plantes aux fleurs trop lourdes sont facilement victimes de la pluie ou du vent ; elles exigent un soutien qu’il vaut mieux mettre en place dès que la plante commence à pousser (rameaux de tiges sans feuilles, petits bambous, rames à pois…)

Période de plantation et utilisation

Date du décor : selon les espèces, les quatre saisons, avec un maximum au printemps et en été.

Utilisation : bordures, décor de massif, bacs, jardinières, rocailles, fleurs coupées, association avec des arbustes, des bulbes.

Les plantes à massif

Les plantes à massif forment une catégorie particulière. Ce sont des plantes fragiles qui supportent de passer l’été en extérieur assurant un décor exceptionnel et sont trop frileuses pour résister aux premiers gels. Pour les conserver d’une année sur l’autre, il faut disposer d’un local bien éclairé, lumineux, à l’abri du gel. Un chauffage léger doit assurer un minimum de 5-6° C pour maintenir les plantes en vie presque dormante. La véritable culture reprendra au printemps et la mise en place n’aura lieu que lorsque la terre sera bien réchauffée (avril-mai). Exemples : fuchsia, héliotrope, anthémis, géranium des balcons, coleus…

Achat

jeunes plants enracinés, en godets, vendus au printemps.

Plantation

les plantes à massif sont très exigeantes sur la nature et la qualité du sol qu’elles veulent riche en éléments nutritifs, se maintenant frais, mais bien drainé. On les installe souvent en larges taches qui font beaucoup d’effet en été.

Soins ultérieurs

  • Pincement : cette technique assure aux petits plants une croissance en buisson touffu qui portera beaucoup plus de fleurs. Il suffit de supprimer d’un coup d’ongle ou de sécateur l’extrémité de la pousse principale, dans le jeune âge de la plante.
  • Arrosage : il est presque obligatoire, avec ces plantes épuisantes et capricieuses, si l’on veut une floraison massive sans discontinuer.
  • Apport d’engrais : ils seront bienvenus s’ils sont réguliers, environ tous les 14 jours. A appliquer sur sol humide pour éviter aux racines les brûlures, par absorption trop rapide de produits de base. Deux solutions de distribution : les granulés ou la poudre qu’on incorpore par griffage de la surface ou bien la solution dans l’eau de l’arrosoir.
  • Tuteurage : il est surtout nécessaire pour les espèces montées sur tige (fuchsia, héliotrope, cassia..) ou à tige lourde une fois fleurie.
  • Suppression des fleurs fanées : elle stimule la végétation des plantes, mais se révèle difficile lorsqu’on a de trop grands massifs.
  • Bouturage : il aide à conserver des plantes jeunes qui deviendront les sujets intéressants de l’été suivant. Prélevez ces boutures en été sur des tiges qui ne fleurissent pas, faites-les enraciner dans du sable humide ou un mélange très léger.
  • Hivernage : le gel signifie mort certaine pour ces plantes habituées aux climats chauds. Dans les régions les plus privilégiées du pays (où poussent l’olivier, le mimosa…), elles resteront dehors. Ailleurs, l’abri lumineux hors gel est indispensable même s’il est très peu chauffé, une température de 4-5° C suffira à les maintenir en vie.

Période de plantation et utilisation

Dates de décor : juin à octobre.

Utilisation : bacs, jardinières, massifs.

Les bulbes de printemps

Les bulbes forment un monde très particulier parmi tous les végétaux du jardin. Ce sont des produits secs à l’achat qui contiennent, en embryon déjà bien formé, tous les organes qui feront notre joie au moment de la floraison.

Après enfouissement en terre et enracinement (période capitale pour la bonne marche des événe ments), une période de froid est nécessaire, on dit qu’elle lève la dormance. Avec le premier printemps, lçs feuilles pointent hors de terre et parfois, ce sont les fleurs les premières annonciatrices du beau temps qui ne va pas tarder. Exemples : tulipe, crocus, éranthe, narcisse.

Achat

des oignons secs, de septembre à novembre. Veillez à ce qu’ils aient un aspect sain.

Plantation

plus on plante tôt en saison, en terre encore chaude des rayons solaires de l’été, meilleur sera l’enracinement, plus le bulbe s’installera vite (ce qui lui assure une belle floraison). Les bulbes aiment un sol bien drainé, l’humidité est leur pire ennemi, ils s’enfouissent d’environ 2 à 3 fois leur propre hauteur. Pour les aider à s’installer, rien de mieux qu’un lit de sable de rivière au fond du trou.

On plante avec un transplantoir ou un plantoir à bulbes spécial qui ne laisse pas de vide sous le bulbe lui- même. Le soleil est préféré, mais une plantation en sous-bois clair d’arbustes caducs convient aussi, dans la mesure où les feuilles de ces arbres n’atteindront de bonnes dimensions qu’après la floraison des espèces situées à leur pied (crocus, éranthe, perce-neige, scille, muscari…). N’arrosez pas à la plantation, sauf si le sol est particulièrement sec. Le froid est nécessaire pour l’inflorescence, ne protégez pas spécialement ces plantes.

jardinage rateau

Soins ultérieurs

  • Protection contre les ravageurs : les oiseaux sont parfois friands de boutons floraux, les limaces s’attaquent aux feuilles, chenilles et pucerons aux fleurs épanouies. Traitez avec les répulsifs et produits spécialisés. Protégez, par des affolants ou filets, les plantations des villes (pigeons).
  • Suppression des fleurs fanées : elles épuisent le bulbe, inutilement, en formant des graines, mieux vaut que la sève constitue des réserves pour l’année suivante. On sait qu’un bulbe est mûr, lorsque son feuillage jaunit et sèche. Il vaut mieux ne pas le couper ou le tondre avant ce stade. Ce sont les feuilles qui assurent la maturation de l’oignon souterrain et donc, des futures floraisons.
  • Arrachage ou non : selon les espèces et votre courage. De nombreuses espèces refleurissent régulièrement et même se naturalisent si elles se trouvent bien (narcisse botanique, cyclamen, muscari, perce-neige). D’autres fleurissent de moins en moins bien et dégénèrent, d’autres encore disparaissent totalement (pourriture bien souvent). Des oignons arrachés, pour libérer la place en fin de printemps, seront mis à sécher à l’ombre, nettoyés, étiquetés, rangés par cartons, cageots à l’abri de l’humidité (garage, cellier aéré).
  • Tuteurage : il n’intervient que i5our les gros sujets comme l’érémurus. Placez le tuteur, dans le trou de plantation, avant le bulbe lui-même. Vous risqueriez de blesser malheureusement racines et bulbe en le faisant plus tard.

Période de plantation et utilisation

Dates du décor : février à juin selon les espèces.

Association : on plante souvent les espèces bisannuelles avec ces bulbes. Plantez d’abord les touffes feuillues des bisannuelles, avec assez d’écartement pour installer ensuite les bulbes, dans les intervalles prévus à cette effet.

Utilisation : tapis en sous-bois, rocaille, bacs, jardinières, bordures, massifs, fleurs coupées.

Les bulbes d’été

Ils poursuivent le décor obtenu par les bulbes à floraison printanière et cela jusqu’aux premiers grands froids. Ils forment, pour les plus rustiques, de belles grosses taches fidèles au rendez-vous annuel. Vaste choix de formes et de couleurs. Exemples : dahlia, bégonia tubéreux, galtonia, lis, agapanthe…

Achat

oignons secs, en vie latente, mars-avril. Veillez à ce qu’ils aient un aspect sain.

Plantation

le plus vite possible après achat, dès que le grand froid n’est plus à craindre (mars à fin avril, selon les régions). On peut même . faire « démarrer » sous abri certaines espèces qui croiront le beau temps arrivé (bégonias tubéreux, lis, dahlias. . .). Plantés en godets de terre humide, ils vont former racines et bourgeons et seront, quelques semaines plus tard, déjà forts lorsqu’on les installera en place. La plupart de ces bulbes aiment le soleil et la lumière, seuls les bégonias tubéreux supportent l’ombre. Profondeur de plantation; environ 3 fois leur propre hauteur. Arrosez le fond du trou avant d’y déposer le bulbe, placez un peu de sable pour améliorer le drainage, puis l’oignon bien appuyé sur ce sable. Rebouchez. En cas de tuteurage, placez le tuteur en premier, avant d’y mettre le bulbe (dahlias).

Avant de planter des bulbes, repérez le sens de la végétation, racines en bas, tige en l’air. L’ébourgeonnage du dahlia a pour but de favoriser le développement de fleurs plus belles… mais vous en aurez moins.

Soins ultérieurs

  • Protection contre les ravageurs : parasites et maladies se traitent avec des produits appropriés, vendus en bombe ou en poudre dont on prépare une solution./li>
  • Suppression des fleurs fanées : elle est particulièrement importante pour des espèces à longue durée de floraison comme les dahlias, en plus de ses raisons esthétiques./li>
  • Arrachage : pour toutes les espèces non rustiques (bégonias tubéreux, certains lis, agapanthe, dahlia, glaïeul…), il convient d’arracher les touffes dès les premiers symptômes de froid. Après le séchage et nettoyage, conservez souches ou oignons dans les caissettes de tourbe sèche ou de sciure, sans oublier les étiquettes permettant l’identification (nom de variété, couleur, hauteur).

Période de plantation et utilisation

Associations : les bulbes d’été sont souvent voisins des plantes vivaces plus basses, ce qui crée un effet complémentaire intéressant.

Dates du décor : juin à octobre.

Utilisation : bacs, jardinières, massifs, bordures, fleurs coupées, rocailles, talus…

Les conifères

Les conifères sont des plantes le plus souvent persistantes dont on forme des haies, des tapis couvre-sol, des sujets isolés de petite ou grande taille. Le choix est vraiment très vaste. Exemples : cèdre, sapin, pin, thuya, cyprès.

Achat

En conteneur, avec une motte racinée bien ferme dont les racines sont prêtes à tapisser les parois du pot ; toute l’année avec une pointe d’octobre à avril.

Plantation

On retire la plante de son emballage de plastique (pot, panier, filet…), sans abîmer les racines ni la motte (c’est important pour la reprise). On creuse un trou assez vaste pour y déposer cette motte sans effort. On place une baguette, en travers du trou. comme repère de la surface du sol et le collet de la plante (marquedu sol chez le pépiniériste) en face de ce repère ; on rebouche doucement avec de la bonne terre, sur les côtés, on tasse et on arrose pour éliminer les poches d’air. La plantation se fait tôt en saison (septembre-octobre) jusqu’à très tard (avril-mai), puisqu’en fait la plante ne cesse jamais de respirer, transpirer, évaporer. Arrosez-bien surtout en cas de sécheresse et bassinez le feuillage s’il ne pleut pas (sauf en cas de gel).

On peut faire un apport de fumier bien décomposé ou en granulés, au fond du trou de plantation si la terre n’est pas assez riche, mais ne mettez jamais les racines en contact avec ce produit, isolez-les plutôt par une couche de terre.

Soins ultérieurs

Les conifères en demandent peu, surveillez l’attaque des parasites, cochenilles entre autres. Au cas où la flèche (pointe la plus haute) du sujet viendrait à casser, prenez la jeune branche la plus proche et fixez-la à une attelle verticale jusqu’à ce qu’elle prenne le relais d’elle-même ; un conifère à croisssance verticale ayant besoin d’une flè che pour grandir. Arrosez beaucoup, mais rarement en cas de sécheresse estivale.

Période de plantation et utilisation

Date de décor : toute l’année, sauf le gingko, le cyprès chauve et le metasequoia.

Association : de très nombreuses plantes pour créer des oppositions de couleurs, sur fond persistant, à dominante vert foncé ; fleurs et arbustes à fleurs.

Utilisation : en isolé, haie, rocaille pour les espèces naines, bosquet, fond de massif, rideau persistant.

Les arbres caducs

Les arbres caducs au jardin impriment la force du rythme des saisons, avec des moments forts comme la floraison, les couleurs d’automne, ou une fructification décorative. Le choix de l’espèce et de la variété sera faite selon les critères de taille du jardin, des besoins en volume, ombre, des disponibilités, du tracé. Attention au petit arbre qui devient grand… si grand qu’il frappe aux fenêtres et fait éclater conduits et canalisations. Exemples : tilleul, platane, sophora, prunier…

Achat

Toute l’année en conteneur avec motte de racines et d’octobre à février avec les racines nues à planter très rapidement ou à mettre en jauge si l’on désire attendre.

Plantation

Pour un arbre, il faut prévoir un très beau trou, entre 50 cm’ et 1 m3, un tuteur si besoin est, sera installé en premier, puis la motte ou les racines y seront déposées bien à plat après une taille de celles qui auraient souffert de l’arrachage ou du transport. Un pralinage (enrobage des racines nues dans de la boue collante contenant une hormone-d’enracinement) est recommandé. Placez l’arbre de façon à ce que la nouvelle position de la terre arrive au niveau ancien, lisible sur l’écorce ; tassez bien pendant le remplissage du trou avec la bonne terre, arrosez pour chasser l’air et tassez encore s’il ne menace pas de geler. Ne fixez pas l’arbre de manière trop serrée au tuteur, la terre en se tassant va faire descendre l’arbre de quelques centimètres. Rabattez la ramure pour que les branches charpentières soient en équilibre avec le volume des racines (parfois d’1/3 de la longueur). Retirez l’étiquette qui peut étrangler la plante un peu plus tard, lorsqu’elle aura grossi et que vous n’y penserez plus.

Soins ultérieurs

  • Arrosage: surtout en cas de période sèche. Donnez beaucoup d’eau et peu souvent pour qu’elle pénètre bien en profondeur et que les racines en profitent.
  • L’apport d’engrais : il s’effectue à la périphérie des racines, c’est-à-dire après quelques années, à l’aplomb vertical des branches, car l’on considère que le volume visible du feuillage s’équilibre avec (sensiblement) le même volume de racines.
  • Parasites et maladies : ils seront traités aussi vite que possible par des produits spécifiques.
  • La taille : ne vise qu’à nettoyer, garder à l’arbre une belle silhouette, éliminer les branches en surnombre, qui se croisent, malades ou chétives. L’aération du centre est fortement recommandée pour permettre une meilleure circulation de l’air, de la lumière, des produits de traitement.

Période de plantation et utilisation

Dates du décor : variable selon chaque cas.

Utilisation : en isolé, ombrage, rideau, brise-vent temporaire, bosquet, fond de jardin.

Les arbres persistants

Ce sont des sujets – non conifères – qui conservent leur feuillage tout au long de l’année (Ex Magnolia grandiflora, chêne-vert…).On les achète, plante et traite comme les conifères.

Conifères et sujets persistants de grande taille ne peuvent recevoir un tuteur enfoncé à leur pied. On recourt au haubannage à l’aide de 3 piquets qui retiennent des fils de fer partant du tiers supérieur de la plante. Protégez le tronc par un manchon de caoutchouc ou de paille.

Les arbustes caducs

Très nombreux à décorer nos jardins, on compte parmi eux la plupart des arbustes à fleurs à feuilles d’automne et à parure d’hiver originale (écorce, fruits…). Exemples : forsythia, lilas, spirée, cornouillier…

Achat

Toute l’année en conteneur avec motte de terre et de racines ; entre octobre et mars, on les achète à racines nues, ce qui suppose qu’on les plante très rapidement ou qu’on les fasse attendre en jauge, dans un coin du jardin.

Plantation

Creusez un trou suffisamment vaste pour y loger les racines bien étalées. Un peu de fumier bien décomposé ou de terreau, au fond du trou, recouvert de terre pour ne pas entrer en contact avec les racines, deviendra la première alimentation de la plante. Recouvrez les racines de terre, tassez, arrosez, étiquetez sur une petite branche. Retaillez les tiges en excès, trop nombreuses, trop longues pour ne conserver que les plus belles. Si le sujet est monté sur tige, aidez-le, dans sa tenue, par un tuteur placé avant la plante, au fond du trou, ne l’attachez solidement au tuteur qu’après 10.â 15 jours d’attente.

Soins ultérieurs

La plupart des arbustes caducs exigent une taille de formation (jeune âge), puis de floraison printanière en vue d’un décor estival pour refleurir ensuite au printemps suivant. Traitez contre les ravageurs qui peuvent s’installer, avec les produits correspondants pour leur lutte. La plupart des arbustes sont très solides et ne demandent de surveillance que dans leur jeune âge.

Période de plantation et utilisation

Dates du décor : variables avec une forte densité au printemps et en été.

Utilisation : en isolé, haie libre ou taillée, écran, bosquet, massif, rocaille, bac, terrasse.

Les arbustes persistants

Ils forment avec les arbres persistants et les conifères l’ossature du jardin sur laquelle on peut compter à la mauvaise saison. Exemples : buisson ardent, cotoneaster, berberis, lierre…

Achat

toute l’année en conteneur avec motte de terre et racines.

Plantation

toute l’année avec une pointe entre octobre et avril, en veillant à ce que la plante ne souffre d’aucun « à-coup » de végétation (soif ou faim). On retaille légèrement la végétation avant de placer la motte sans son contenant, filet ou pot, dans le trou de plantation. Arrosez copieusement si le gel ne menace pas.

Soins ultérieurs

 :

  • Arrosage : en cas de très forte sécheresse, beaucoup d’eau mais peu souvent, pour que les racines soient bien traitées et sachent chercher eau et nourriture en profondeur.
  • Apport d’engrais : en surface, suivi d’un griffage ou dans l’eau d’arrosage, sur sol déjà humide, pour éviter les brûlures des racines.
  • Lutte contre insectes, parasites et maladies : par les traitements appropriés.
  • La taille : elle ne sera faite que pour limiter le développement du sujet, lui conserver une forme voulue, aérer ou rajeunir ses branches. On opère surtout à l’entrée de l’hiver, mastiquez les plaies faites sur les grosses branches au goudron de Norvège.

Période de plantation et utilisation

Dates du décor : toute l’année pour le feuillage, parfois floraison printanière et fructification décorative en automne-hiver.

Utilisation : en isolé, haie, brise-vent, rideau, fond de massif pour créer des contrastes de formes et couleurs, rocailles, bacs, jardinières, terrasses..

À lire également

À lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu