1. Jardin
  2. Jardinage
  3. Maladies et ravageurs
  4. 12 solutions répulsives naturelles et efficaces contre les fourmis

12 solutions répulsives naturelles et efficaces contre les fourmis

Il existerait près de 13000 espèces de fourmis qui peuplent le moindre espace de la terre (à part le Groenland !). Et encore est-on certainement au-dessous de la réalité ! Pourtant, une seule espèce suffit à vous empoisonner votre vie de jardinier. Pour autant, vous savez que les fourmis ont leur utilité dans la nature. Alors plutôt que de les exterminer, faites-les fuir avec nos 12 solutions répulsives anti-fourmis.

La fourmi, un insecte fascinant et utile

Se pencher sur une fourmilière peut avoir un aspect fascinant. Si si ! Les fourmis vivent en groupes bien organisés, où chacune a un rôle assigné. Certaines se reproduisent, d’autres pouponnent, d’autres encore travaillent ou défendent la fourmilière. Un moindre grain de sable et la belle organisation vole en éclats pour se reconstituer, presque sous nos yeux, ailleurs.

Fourmi noire au jardin

Fourmi noire au jardin

Fourmis des prés, fourmis des bois, fourmis des chemins… noires, rouges, jaunâtres… bien cachées dans leur fourmilière en forme de dôme ou dans leurs galeries au pied de vos plantes, la moindre antenne de ces petits hyménoptères vous exaspère.

Au sein de la nature, et à fortiori au sein d’un jardin, les fourmis ont aussi un rôle écologique :

  • La fourmi est un redoutable prédateur car elle se nourrit de larves, œufs d’insectes, vers, chenilles et autres insectes ravageurs et nuisibles du jardin.
  • La fourmi est au menu de bon nombre de représentants de la faune utile du jardin, à savoir les oiseaux, les araignées, certains petits rongeurs.
  • La fourmi participe à la dissémination des graines des plantes qui se ressèment toutes seules en les transportant sous leurs pattes.
  • La fourmi participe à l’aération du sol en creusant leurs galeries. Elles ne font que peu de mal aux racines (enfin presque…).

Le seul défaut des fourmis, les pucerons…

Nos fourmis de jardins affichent une entente cordiale avec les pucerons, une véritable symbiose même. Cet échange de bons procédés se nomme en fait la myrmécophilie. Concrètement, les pucerons fournissent du miellat aux fourmis qui, en échange, les protègent contre leurs prédateurs naturels. Or, ce miellat qui est une nourriture riche pour les fourmis provoquent la fumagine, une maladie cryptogamique destructrice pour les plantes.

Colonie de pucerons et fourmis

Cet échange étant gagnant-gagnant, les colonies de pucerons se développent et plus il y a de pucerons, plus les colonnes de petites fourmis laborieuses s’allongent… Alors, vous me direz que les pucerons sont aussi utiles pour nourrir les larves de coccinelles ou mieux encore les larves de syrphes qui, adultes, sont d’excellents pollinisateurs. mais votre patience a des limites et vos rosiers envahis de pucerons vous font oublier les atouts de la biodiversité…

Donc, halte aux fourmis ! Vous cherchez désespérément des solutions répulsives efficaces pour les inciter à aller voir ailleurs ? Découvrez nos 12 astuces anti-fourmis.

12 astuces naturelles pour repousser les fourmis

Chez la fourmi, les signaux émis par l’environnement sont entre autres perçus par les récepteurs olfactifs, situés sur leurs antennes.

Les fourmis sont donc extrêmement sensibles aux phéromones et aux odeurs.

On va donc utiliser cette hyper-sensibilité pour les détourner du chemin de notre jardin, voire de notre maison où elles aiment aussi s’approvisionner en denrées alimentaires.

Tour d’horizon des solutions les plus efficaces :

  1. La plantation de plantes qui exhalent des odeurs fortes comme la lavande, la marjolaine, la sauge, le fenouil, la menthe poivrée…Les œillets d’Inde, également nommés tagètes, semblent aussi efficaces pour les repousser.
  2. La répartition de feuilles de tomates et de basilic aux endroits stratégiques où elles passent. Vous pouvez aussi disséminer des gousses d’ail.
  3. Le purin de feuilles d’absinthe obtenu avec 300 g de feuilles fraîches macérées dans un litre d’eau de pluie pendant au moins 8 à 10 jours. A filtrer et à pulvériser non dilué au printemps pour éloigner les fourmis.
  4. Des demi-citrons répartis dans le jardin sur les lieux de pérégrinations des fourmis fonctionnent très bien. Et s’ils moisissent, c’est encore mieux !
  5. Le vinaigre blanc mélangé à de l’eau peut être pulvérisé au dessus de leur fourmilière ou aux endroits où elles circulent. Dosez 10 ml de vinaigre pour un litre d’eau.
  6. Un trait de craie blanche autour des pots ou bacs où les fourmis ont envie de s’installer. La craie fait office de barrière qu’elles ne pourront pas franchir.
  7. Une bande glu autour des arbres où elles aiment grimper, attirées par les fruits bien mûrs.Les premières se feront piéger mais les suivantes iront voir ailleurs. En revanche, cette solution a l’inconvénient de coller aussi les insectes auxiliaires.
  8. Du savon noir dilué dans de l’eau vous permettra de vous débarrasser efficacement des pucerons. Indirectement, les fourmis, n’ayant plus de miellat à disposition, iront chercher d’autres pucerons à choyer.
  9. La dispersion de marc de café mais en dernière extrémité car les fourmis aiment le manger. Mais il leur est fatal.
  10. Une ligne de bicarbonate de soude sur le passage des fourmis permet de les détourner efficacement et durablement.
  11. La cannelle dégage aussi une odeur forte. Vous pouvez l’utiliser soit en poudre soit en bâtonnets.
  12. Le poivre moulu ou en grains déposé dans une soucoupe agit de la même façon que la cannelle.

Vous souhaitez vous débarrasser définitivement des fourmis ? Découvrez la terre de diatomée pour lutter contre les fourmis au potager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

À la Une

Menu