Tout savoir sur les rosiers

Qu’est-ce qu’un rosier ?

C’est un arbuste ayant une double individualité résultant de l’union d’un Églantier et d’un Rosier par le moyen du greffage. Tous les Rosiers remontants à grosses fleurs du commerce sont des Rosiers greffés. Cependant, il existe des Rosiers dits « francs de pied » non greffés obtenus par semis ou par bouturage.

Les types de rosiers

  • Rosier arbuste : Espèce botanique ou variété hybride à végétation arbustive pouvant se passer de taille et être employée comme un arbuste à fleurs. Peut être remontant ou non remontant. Ex. : Rosa Hugonis, Rosa Rugosa
  • Rosier ancien, vieille rose : Variété ancienne, de collection. Ex. : Rosier Provins Cardinal de Richelieu
  • Rosier remontant : Rosier donnant des fleurs successives presque sans discontinuité du printemps à l’automne. Ex. : Rose Gaujard.
  • Rosier non remontant : Rosier ne fleurissant qu’une fois par an, au printemps ou au début de l’été. Ex. Rose des peintres; Grimpant American Pillar.
  • Rosier buisson à grandes fleurs : Rosier remontant à fleurs habituellement solitaires en première saison. Ex. :var. Charles Mallerin.
  • Hybride de Thé. Même définition que Rosier buisson à grandes fleurs. Ex. : var. Karl Herbst.
  • Rosier buisson à fleurs groupées : Rosier dont les fleurs grandes ou moyennes groupées sur un même rameau, assurent une floraison d’ensemble de grande valeur. Ex. : Indépendance, Miss France.
  • Rosier buisson à fleurs en bouquets  : Rosier dont les fleurs très nombreuses et groupées en corymbes permettent d’obtenir un effet de masse. Ce sont en fait les Polyanthas et les Floribundas. Ex. : Orange Triumph, Joseph Guy.
  • Rosier polyantha : Rosier à massif, remontant, à petites fleurs en bouquets. Ex. : Orléans rose.
  • Rosier Floribunda : Rosier à massif, remontant, à fleurs moyennes en bouquets. Ex. : Sprint.
  • Rosier Grandiflora : Rosier à massif, remontant à fleurs d’hybride de thé réunies en bouquets. Ex. : Queen Elisabeth.
  • Rosier miniature : Rosier remontant à feuilles et à fleurs très petites, n’excédant pas 30 cm de hauteur. Les rosiers miniatures conviennent pour la garniture des rocailles et des bordures et pour la culture en petits pots. Ex. Perle d’Alcanada.
  • Rosier botanique : Espèce du genre Rosa entrant dans la catégorie des Rosiers arbustes. Ex. : Rosa lutea.
  • sarmenteux, Rosier grimpant : Rosier remontant ou non remontant, à très, longs rameaux, susceptible de garnir un treillage, une pergola, un arceau ou un pylône (fig. 7). Ex. Grimpant Impératrice rouge (remontant), Albéric Barbier (non remontant).
  • Climbing : Qualificatif dont on fait précéder le nom d’une forme sarmenteuse d’une variété buisson. Ex. Climbing Etoile de Hollande est la forme sarmenteuse de la variété buisson Etoile de Hollande. Les Climbings sont plus ou moins remontants.

Quelles variétés choisir ?

Choisissez vos roses suivant vos goûts, d’abord sur catalogues, ensuite en visitant à plusieurs époques les roseraies publiques et les pépinières qui vous montreront à la fois les roses et les rosiers. Ce n’est que sur le terrain que vous pourrez apprécier la floribondité, la vigueur, la hauteur et l’état sanitaire des variétés.

Comment planter les rosiers ?

La commande

Pour être servi bien et tôt, commandez les Rosiers de bonne heure, dès Septembre. Toutefois, grâce à leurs resserres isothermes, les rosiéristes sont en mesure de livrer d’Octobre à Avril.

Époque de plantation

La période normale se situe entre le 15 Novembre et le 15 Mars. Plantez en Novembre en terrain léger, en Mars si le terrain est lourd.

Réception des Rosiers

Défaire le colis et mettre les Rosiers dans un local frais où il ne gèle pas. Couvrir les racines de feuilles ou de sacs.

Mise en jauge

Si la plantation n’est pas faite peu après la réception, il faut mettre les Rosiers en jauge. Ouvrir dans le jardin une petite tranchée (jauge), y placer les racines des Rosiers mis côte à côte et les recouvrir de terre (fig. 8). Les Rosiers peuvent rester en jauge plusieurs semaines, et même jusqu’en fin d’hiver. Les racines ne doivent jamais rester longtemps exposées à l’air.

Préparation du sol

Chaque fois qu’il s’agit de planter un groupe important de Rosiers, on a intérêt à préparer le sol 2 ou 3 mois à l’avance. Cette préparation consiste à ameublir la terre sur 50 à 60 cm de profondeur. La terre doit être déplacée et non retournée. On y parvient par le « défoncement à 3 jauges ». On ouvre une jauge, puis la terre est déplacée par tranches successives. Si la terre est trop mauvaise, il faut la changer. Toute bonne terre non calcaire convient. Lorsqu’on remplace un seul Rosier buisson, il faut ameublir un cube de terre de 40 cm de côté. Pour un Rosier arbuste, un cube de 70 cm de côté. De même pour un Rosier grimpant.

Fumure et engrais

Le fumier aux trois quarts décomposé est le meilleur engrais. Il est souhaitable de pouvoir en incorporer à la terre 15 kg par m2 à 30 cm de profondeur. Toutefois, au moment de la plantation les racines des Rosiers ne devront jamais être en contact avec le fumier. En ce qui concerne les engrais chimiques, ne pas en mettre dans la terre au moment de la plantation. On les apportera en surface lorsque les Rosiers auront « repris » et seront en végétation.

La plantation

Recommandation importante il ne faut jamais planter lorsqu’il gèle.

L’habillage des Rosiers.

Avant de planter, on « habille » les Rosiers. Les branches sont réduites à 30 cm de longueur (Rosiers buissons) ou à 80 cm (Rosiers grimpants). Les racines sont laissées intactes, sauf si elles sont mutilées ou cassées. Dans ce cas, on les taille seulement pour supprimer les parties mutilées et remplacer les brisures par des coupes nettes.

Le pralinage

C’est une opération qui consiste à plonger les racines, avant la plantation, dans une boue liquide de terre argileuse et de bouses de vache. A défaut de bouses, on incorpore à la boue liquide quelques pincées d’hormones d’enracinement.

Comment planter ?

Ouvrir un trou spacieux dans la terre préparée. Le Rosier est mis en place et tenu vertical de la main gauche. Les racines sont écartées et étalées de toute leur longueur sur de la terre fine et meuble. Puis on coule de la terre fine entre les racines, puis on tasse au pied.