Le traitement des pelouses

Le repos de la végétation entraîne, en hiver, l’arrêt de la pousse de l’herbe des pelouses. C’est donc la période idéale pour s’occuper des gazons et procéder aux différentes opérations d’entretien qui assureront une pousse drue et régulière.

Le ramassage des feuilles mortes

Si votre pelouse est bordée (voire plantée) d’arbres et d’arbustes à feuilles caduques, elle est encombrée dès la fin de l’automne par de nombreuses feuilles mortes qui finissent, par endroits, par couvrir complètement le sol. Cette couverture, associée à l’humidité saisonnière, favorise le développement des mousses, voire de la pourriture, et des maladies cryptogamiques. Il faut donc nettoyer la pelouse, en balayant avec un balai à gazon si’ elle est de taille moyenne, ou en l’aspirant avec une machine appropriée si elle est très grande. Vous pouvez aussi utiliser une tondeuse avec bac de ramassage, en la réglant en position haute les feuilles ainsi ramassées iront enrichir le compost.

L’émoussage

Si vous n’avez pas pu prévenir la naissance des mousses, vous les combattrez avec du sulfate de fer, de préférence dissous dans de l’eau (200 g pour 10 litres d’eau). Attendez quelques jours pour passer le râteau scarificateur, à l’aide duquel vous arracherez les mousses mortes, qui auront jauni sous l’action du produit.

La scarification

Le râteau scarificateur est doté d’une série de dents d’émoussage d’un côté et de dents scarificatrices de l’autre. Ces dernières sont droites et se présentent sous la forme de lames parallèles, qui coupent les racines de l’herbe en bandes étroites; elles favorisent ainsi la multiplication des touffes .et, de ce fait, la reprise de pousse, notamment aux endroits où la mousse a été arrachée, en laissant le sol à nu.

L’aération

Elle a pour but d’éviter la formation des mousses. En fin d’hiver, elle a également pour avantage d’ameublir le sol, et de le préparer ainsi à l’apport d’engrais et d’amendement, et à la reprise d’activité des racines. Vous utiliserez pour cela un aérateur rotatif à pousser ou des patins aérateurs (semelles à pointes que l’on fixe sous ses chaussures) selon la surface.

La distribution d’engrais

Utilisez un distributeur d’engrais, qui permet une répartition plus régulière que le travail à la main. Ce travail doit suivre immédiatement l’aération. On doit apporter à l’automne et non en hiver des engrais à base de phosphore et de potasse (superphosphate de chaux et sulfate de potassium), lentement assimilables, mélangés à du terreau. Si ces engrais n’ont pas été épandus l’automne précédent, vous les remplacerez par du nitrate de soude (engrais azoté). Vous ferez pénétrer le mélange terreau-engrais en peignant puis en plombant la pelouse. A la fin de l’hiver (juste avant le renouveau du cycle végétatif), recouvrez toute la surface du gazon d’une couche substantielle de terreau, si la terre de votre jardin n’est pas suffisamment nutritive. Étalez et mêlez le terreau à la terre à l’aide d’un râteau.